Wydraddear – Raw Stories & Demos

by Maxime

Apparu dans la brume épaisse du mois d’avril, le projet français Wydraddear – propriété du non moins mystérieux Baddoar – a fait beaucoup de chemin depuis les premières lueurs printanières. Nous nous étions penchés sur sa deuxième sortie, Hermit of the Great Whole, voici déjà la quatrième ! Sa progression est telle qu’il est prévu qu’il soit produit chez le louable Gondolin Records dans un futur plus ou moins proche, c’est dire la dimension prise ces derniers mois (et c’est à mon sens parfaitement mérité). Alors que l’automne succède à un été un peu longuet, l’artiste vient de dévoiler Raw Stories & Demos, une nouvelle sortie qui sied particulièrement à la saison…

Le mois d’octobre a ceci de magique qu’il symbolise à merveille tout ce que l’on aime dans l’automne. Les journées sont encore raisonnablement longues et permettent de profiter d’un temps frais mais agréable, sans oublier les campagnes et les forêts, qui revêtent pour l’occasion leurs plus beaux manteaux colorés. Le mois d’octobre, c’est aussi l’ombre à la fois menaçante et réjouissante d’Halloween – certains vous parleront de Samain –, qui trouve toujours un écho favorable au sein de la communauté dungeon synth. C’est dans ce décor plaisant que Wydraddear a dévoilé une quatrième sortie toujours emprunte de ce qui a fait de Baddoar un artiste respecté et apprécié ces derniers mois.

Au cours de huit titres pour la plupart assez courts, l’artiste balade ses doigts sur un clavier toujours sombre et lugubre, mais aux sonorités justes. Comme d’habitude, on se perd dans l’univers musical de Wydraddear avec délectation. Les mélodies sont de plus en plus travaillées – les excellents « The Iron Horse » et « Weirlohen » peuvent en témoigner –, ce qui indique que le projet semble avoir accédé à une certaine maturité. Mais avec notre artiste, il apparaît délicat de trop lire entre les lignes. Comme pour de nombreux projets du même acabit, c’est-à-dire ceux qui ont pour linge des sonorités drone et denses, Wydraddear se ressent via son échine.

Les claviers texturés qui donnent corps à cette musique d’outre-tombe – qui a pourtant ce je-ne-sais-quoi de rassurant – invitent à une évasion vers des caves humides et éclairées par la faible lueur d’une torche. Malgré sa pauvreté technique, la musique de Wydraddear se trouve être infiniment plus touchante que celle d’autres projets dont le travail sonne vite artificiel. Ainsi, on aime beaucoup se perdre dans les rêveries qui découlent directement de cette nouvelle sortie. Si l’on ajoute à cela une nouvelle édition cassette parfaitement soignée, comme il est désormais de tradition avec Wydraddear, voici plusieurs bonnes raisons de se pencher une bonne fois pour toutes sur l’énigmatique projet…

Raw Stories & Demos est le partenaire idéal pour toute soirée d’octobre qui se respecte un tant soit peu. Les grands amateurs d’ambiances sombres et spooky – Dieu sait s’ils sont nombreux, dans le dungeon synth comme ailleurs – ont entre les mains l’ingrédient parfait à glisser dans la marmite. Muet depuis le milieu de l’été, Wydraddear refait surface au meilleur des moments pour proposer à ses ouailles de quoi donner encore un peu plus de relief à cette période très spéciale de l’année. Comme à l’accoutumée, on adhère avec enthousiasme.

You may also like