Mörka Skogens Vindar / Fåntratt – Trollens Återkomst

by Maxime

Alors que le temps pluvieux permet une plongée d’une qualité inhabituelle dans ce qui fait la force du dungeon synth forestier, une belle surprise est venue de la part d’un projet que l’on attendait plus : Mörka Skogens Vindar. Auteur d’une première sortie éponyme de grande qualité il y a plus de deux ans, le projet suédois signe son retour de manière complètement inattendue à l’occasion de la sortie d’un split nommé Trollens Återkomst. À ses côtés se trouve un autre projet suédois de qualité mais à l’aura bien plus importante : Fåntratt, que l’on ne présente plus vraiment.

La Suède. Ses forêts sombres, ses vents porteurs d’ondes uniques. Il est surprenant de voir Mörka Skogens Vindar s’associer avec Fåntratt dans le cadre de la production de Trollens Återkomst. Non pas que les deux projets soient follement incompatibles, mais il faut reconnaître au second nommé une légère propension à l’expérimentation qui le rend de facto un peu à part. Ceci étant, à l’écoute des trois titres dont il est le géniteur, on s’aperçoit rapidement que l’artiste est parvenu à faire évoluer son registre pour faire de ce split un petit album — qui pèse tout de même une quarantaine de minutes au total — tout à fait satisfaisant et dont les deux parties sont complémentaires.

Le split est donc introduit par les deux titres de Mörka Skogens Vindar, projet brillant par le capital dépaysant de sa musique. L’ensemble est extrêmement minimaliste et est vaguement soutenu par le lointain chant des oiseaux et par le subtil bruit du vent sur les feuilles. Cliché mais toujours très efficace en ce qui me concerne. Malgré leur durée considérable — autour de dix minutes chacun —, les deux titres n’évoluent que peu. Tout juste a-t-on droit à une plage ambient supplémentaire en arrière-plan, comme sur « De Gröna Tallarna », qui ne manque pas de rendre le paysage sonore de la première partie de Trollens Återkomst plus aérienne et plus consistante. Avec un intérêt difficile à dissimuler, on trouve même un petit quelque chose de très burzumesque sur « Skogens Alla Berg ». L’inlassable répétition des mélodies — si tant est que l’on ait bel et bien affaire à des mélodies — rappelle en effet beaucoup les albums exclusivement ambient du projet norvégien.

Vient ensuite la partie consacrée à l’autre luron du duo, Fåntratt, et à ses trois titres un peu plus colorés et vivants. Malgré l’introduction soudaine et riche en cuivre de « Alla Vill Tillbaka », il faut reconnaître à l’artiste un ensemble très cohérent et calqué sur le ton donné par Mörka Skogens Vindar un peu plus tôt. Les titres sont plus courts mais un peu riches sur le plan technique, ce qui n’est pas bien dur, reconnaissons-le. Mention pour spéciale pour l’excellent « Till Naturen », dont les mélodies — qui sont cette fois parfaitement mélodieuses, n’est-ce pas — constituent sans doute l’apogée de ce très bon split. Malgré le final un peu déroutant de « Bara De Slipper Gå Till Fots », Fåntratt a lui aussi éclaboussé Trollens Återkomst de son talent.

Pour les amoureux du dungeon synth atmosphérique et minimaliste, il s’agit d’une sortie à ne pas négliger. Mais par-dessus tout, il est très agréable de voir Mörka Skogens Vindar reprendre du service après deux ans d’absence. La scène suédoise n’est peut-être pas la plus fournie sur le plan quantitatif, mais elle contient tout de même quelques projets très intéressants.

You may also like