Frost-Rimed Iron – Northern Raids / Heroic Death / Blood Oath

by Maxime

Les différents univers de fantasy proposés par le cinéma ou la littérature ont toujours été une formidable source d’inspiration pour les artistes de dungeon synth. Dès lors que l’on met Tolkien de côté, l’un des auteurs à être les plus traités est sans doute Michael Moorcock, dont l’œuvre immense peut-être retrouvée assez facilement chez certains projets de dungeon synth. L’artiste américain Frost-Rimed Iron semble d’ailleurs avoir de grands projets pour illustrer la Trilogie des épées (1971), partie intégrante des Livres de Corum. Il a dévoilé au début du mois de juin pas moins de trois sorties censées donner corps à une « ère des démos », elle-même prélude à une illustration plus complète de la Trilogie des épées

En l’espace de quatre jours, Frost-Rimed Iron aura ainsi grandement attiré l’attention sur son projet de mettre du son sur l’univers de Michael Moorcock. Sa première émanation, Northern Raids, sent bon le dungeon synth médiévalisant et volontiers porté sur le registre épique. Comprenez ici le registre épique propre à une vision intimiste du dungeon synth, c’est-à-dire sans faire se déplacer tout l’orchestre philharmonique local. Oui, c’est tout à fait possible. Seuls deux titres sont au menu de cette première démo, le tout pour un peu moins de huit minutes de contenu. Quand bien même, on retiendra des mélodies lentes et plutôt bien senties, comme sur un « The Seething Fjord of Swords » qui annonce des temps propices aux affrontements armés et dont les gimmicks de composition rappellent un peu un certain Uther.

Deux jours plus tard, Frost-Rimed Iron récidive avec Heroic Death, une nouvelle démo dont le format et même l’esprit sont sensiblement similaires à ceux de Northern Raids. Deux titres sont au programme, et de nouveau, le plus court semble faire office d’introduction au plus long. Cette deuxième démo propose elle aussi des mélodies particulièrement réussies et qui invitent à l’évasion. La répétition est ici fort peu gênante et permet de mettre l’accent sur la création d’une atmosphère résolument guerrière et passéiste, bien que le second titre « When the War-Glaives Wanes » et ses mélodies plus ambient viennent casser quelques peu un récit jusqu’alors héroïque et très prenant.

Fort heureusement, le lendemain de la sortie de Heroic Death, Frost-Rimed Iron dévoile la troisième et dernière de ses démos, Blood Oath, pour parachever un préambule tout à fait prenant et prometteur. Dans un format un peu plus consistant, soit un titre d’un gros quart d’heure, l’artiste américain entérine sa volonté de voir son projet évoluer dans un style marqué par des atmosphères délicieusement épiques et galvanisantes. On sent la tension monter au rythme de percussions qui se montrent très justes, et ce depuis les premières notes de Northern Raids. Si le titre éponyme souffre un peu de son côté redondant, il permet de boucler avec la manière cette « ère des démos » que Frost-Rimed Iron a parfaitement réussie.

Les armées sont en place, les généraux sont aux aguets, la bataille peut enfin commencer. Par le biais de cette introduction tricéphale à quelque chose de plus important, le projet américain donne clairement l’eau à la bouche. L’arrivée apparemment imminente d’un premier album (avant d’en voir arriver d’autres, selon toute vraisemblance) va permettre à Frost-Rimed Iron d’entrer dans le vif du sujet. Avec ce que l’on a entendu de ce contenu déjà bien conséquent, il n’y a priori pas de quoi avoir peur. Mieux encore, on attend tout ça de pied ferme !

You may also like